Direction Ushuaïa, la dernière étape en Patagonie. Pour s'y rendre, j'ai pris un bus à Punta Arenas. Après une petite heure de route, on prend un bateau vers l'autre rive, puis on traverse toute l'île. Au nord de la Terre de Feu il y a presque rien, des immenses étendues plates sans un arbre, seulement des arbustes, où le vent souffle très fort. Parfois on croise des petites maisons, voire des villages mais dans l'ensemble c'est vide. Après une journée dans le bus (de 9h a 21h) pour traverser la terre de feu, nous voici arrivés au bout du monde, à Ushuaïa. 

A travers la Terre de Feu

La Terre de Feu est un archipel d'îles qui appartiennent à la fois au Chili et à l'Argentine. A l'origine, ces îles étaient habitées par des peuples indigènes, comme les Yagans. Beaucoup de ces peuples vivaient presque nus, car l'humidité ne permettait pas de sécher les peaux de bêtes. Ils s'enduisaient la peau de graisse d'animale, et allumaient de nombreux feux pour se réchauffer.  C'est ainsi que les premiers explorateurs européens, comme Ferdinand de Magellan, l'ont appelé Terre de Feu. Ces ethnies ont peu à peu disparu, à cause des maladies notamment.

Ushuaïa

Ushuaïa est un petit port, entouré par les montagnes, dont on dit qu'elle est la ville la plus australe. L'ambiance de la ville ressemble presque à celle d'une station de ski des Alpes, avec son centre-ville envahi par les magasins de souvenirs. Le climat y est rude généralement, mais le jour où j'y étais il faisait près de 20 degrés, ce qui est très rare d'après les gens que j'ai rencontré.  A partir d'Ushuaïa, on peut visiter la terre de feu et ses îles, ou encore faire une croisière à la rencontre de la faune marine.

Le Parc National de Terre de Feu

A quelques kilomètres d'Ushuaïa, situé à la fois en Argentine et au Chili, se trouve le parc National de Terre de Feu. Instauré pour préserver la faune et la flore de ce territoire, une petite partie est ouverte au public, avec plusieurs chemins de randonnée. C'est l'occasion de prendre un bol d'air, au bord des étendues d'eau, au coeur de la forêt, et d'apercevoir des condors. La meilleure façon de découvrir la Patagonie, c'est d'aller en son coeur, dans sa nature sauvage. Pour s'y rendre, plusieurs compagnies touristiques proposent des navettes qui font des aller-retour en Ushuaïa et le parc.