Il y a cinq ans, j'ai eu la chance de passer les fêtes de fin d'année dans la famille d'un ami bolivien, à La Paz. C'était un moment très particulier, à la découverte d'une culture, de personnes formidables, et d'une ville en altitude.

La Paz

J'ai eu la chance de passer les fête de fin d'année à La Paz, en Bolivie, dans la famille d'un ami chilien-bolivien. Quelques photos des balades dans les rues de cette ville qui s'étend dans les montagnes entre 4000 et 3000 mètres d'altitude. Quand on arrive à l'aéroport on sent le manque d'oxygène dans les poumons, et ça fait mal à la tête. La méthode traditionnelle pour faire passer le mal d'altitude est de mâcher des feuilles de coca, mais moi on m'a donné un médicament. Même si c'est l'été, c'est aussi la saison des pluies alors les journées ont été nuageuses, alternant de courtes averses (comme des pluies d'été) et du soleil, mais il n'a jamais fait très chaud. Par rapport à Santiago, La Paz est un autre monde, on sent que le pays est beaucoup plus pauvre. Ce qui m'a marqué, c'est qu'il n'y avait aucune signalisation sur les routes (bon courage pour traverser), et à part les taxis; on peut prendre des vans qui roulent vite avec derrière le conducteur une femme qui crie la destination et prend l'argent; le premier centre commercial de cette ville qui est la capitale économie de la Bolivie venait tout juste d'ouvrir! Bref, un autre monde!

La Peña

Un soir on a été dans une Peña, c'est un restaurant où on écoute de la musique traditionnelle, accompagnée de danses traditionnelles des différentes parties du pays. J'ai eu l'occasion de manger du Lama pour la première fois!

Les fêtes de fin d'année en Bolivie

C'est dans cette famille que j'ai passé Noël, qui a été tout simple (mais plein d'émotions) puisqu'on a attendu minuit et après tout le monde a ouvert la tonne de cadeaux qu'il y avait au pied du sapin, on a bu un chocolat chaud avec du pain, des gâteaux typiques. Cette famille est plutôt aisée, et vivait dans un quartier très calme, et dans un immeuble très moderne.
Au Jour de l'An, on a encore attendu minuit pour faire quelque chose. La tradition veut qu'on mange 12 boules de raisin en faisant 12 vœux pour les mois à venir. Aussi il faut compter son argent, pour qu'il se démultiplie. Je n'ai pas compté, je savais déjà que j'avais 30 bolivianos (3 euros)...! L'autre tradition, si on veut voyager dans l'année, est de prendre son passeport, une valise et de descendre les escaliers ou aller dans la rue (le plus loin possible) et de revenir. Je l'ai fait, et j'ai bien voyagé dans l'année!

Tiwanaku

Pour finir, des photos de Tiwanaku, un site archéologique qui présente les temples du peuple Tiwanaku, qui vivait sur ces terres de l'altiplano avant l'arrivée des espagnols. Ils vénéraient le soleil, les lamas et les condors. Je n'ai pas pu visiter autre chose que ce site le 27 décembre le président de Bolivie, Evo Morales, a publié un décret disant que les subventions de l'Etat sur l'essence (qui faisaient que les boliviens ne payaient que 30% du prix normal de l'essence) allaient être supprimée ou fortement diminuée. Du jour au lendemain, sans avoir prévenu avant le prix de l'essence a augmenté de 80%, faisant augmenter tour à tour les prix de tous les autres biens. Du coup toute la semaine les transports publics ont été perturbés. Nous voulions aller à Cochabamba mais pas question de prendre le risque de ne pas pouvoir revenir. D'ailleurs quand j'ai été à Tiwanaku, situé a 1h15 de La Paz en bus, il nous a fallu 4 heures pour rentrer car l'autoroute était bloquée par les manifestations. Dommage pour les visites, mais j'ai pu me reposer au moins!

3 thoughts on “Fin d’année en Bolivie

  1. Même question que totheedge!
    Dis-nous en plus^^! J’adore lire tous ces articles sur les Noëls dans le monde, et c’est vrai que passer la fin d’année à La Paz doit bien changer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *